« B4, fenêtres sur tour », le nouveau webdoc de France Télévisions

Après Défense d’Afficher le dernier webdoc de France Télévisions, le groupe s’est intéressé aujourd’hui à un tout nouveau sujet, les banlieues. Réalisé par Jean-Christophe Ribot, B4, fenêtres sur tour nous propose alors un véritable portrait de la banlieue de ces hommes et de ces femmes  venant de quartiers et de milieux différents, possédant chacun leur propre vie et leur propre histoire à raconter. Comme il l’explique, « c’était aussi pour lui l’occasion de retrouver les ambiances dans lesquelles il a grandi. » 

12 étages, 12 locataires, 12 portraits

Chaque étage de l’immeuble correspond à un appartement habité par un des locataires. Il sont donc 12 à avoir été sélectionnés suite à un travail rigoureux et délicat, puisqu’une centaine de personnes venant de villes et de milieux différents a été rencontrée pour participer à ce webdocumentaire. Comme vous le voyez ci-dessus, chaque appartement possède 5 fenêtres qui s’ouvrent pour laisser place à 5 mini-films permettant de découvrir comment chacun habite son espace, avec ses habitudes et anecdotes. 3 autres films sont aussi disponibles dans le décor extérieur de la cité, puis dans les lieux communs, à savoir les caves pour parler de ces objets qui n’ont pas ou plus forcément d’utilité mais dont il est difficile de se séparer, et l’ascenseur pour relater une des anecdotes qu’ils ont eu avec leurs voisins. Chaque vidéo des locataires correspond à un lieu, un moment ou un instant ayant marqué leur vie, qu’ils décrivent en évoquant tout ce qu’ils leur inspirent.

Voici un petit résumé de ce qui se cache derrière ces films. Tout d’abord l’emménagement. Une nouvelle vie commence pour certains, premiers instants dans leur nouvel habitat. Mais d’ailleurs pourquoi ce changement ? Raisons personnelles, professionnelles ? Mhéni, Lisa, Brahima, Kalid, et tous les locataires de B4 ont décidé de vous expliquer ce choix, en vous racontant une partie de leur vie et leur parcours ou en expliquant leur but. Vus depuis les fenêtres de leur appartement, les paysages ne sont pas les mêmes et ce qu’ils évoquent non plus. Certains préfèrent admirer le ciel et ce qu’il s’y passe, tandis que d’autres trouvent plus captivant de regarder l’animation du carrefour au coin de leur immeuble, pendant que certains se replongent dans leurs souvenirs… Le soir approche, les activités journalières se terminent, on rentre chez soi. Quelques heures plus tard, la nuit tombe. Tout le bâtiment s’illuminent au rythme des programmes télévisés. Là, les locataires parlent alors de leur rapport à la télévision et de leurs programmes favoris. « Ça fait hyper peur ! », « Faut faire le tri. », « Tu fais le tour du monde »… Les avis divergent. Puis, la 5ème fenêtre s’ouvre sur un dernier film où chacun termine par raconter sa fin de journée. À la maison, seul ou en famille, ils possèdent leurs habitudes qu’ils aiment particulièrement faire (ou pas). Devoirs, repas familial, peinture, danse, jeu de société… Les activités ne manquent pas.

Ma Cité, Mon Histoire : concours photo

B4 propose aussi un concours photo du 7 juin au 30 septembre 2012, qui invite les internautes à raconter l’histoire de leur cité, leur regard sur les banlieues, leurs souvenirs, etc., permettant d’apporter un regard différent sur les zones d’habitations périphériques, trop souvent abordées sous l’angle du fait divers ou de l’étude sociologique, d’après Jean-Christophe Ribot. Il est vrai que l’image perçue de ses lieux est bien trop souvent négative. En effet, nous voyons les banlieues comme des endroits sombres, alors qu’en réalité ils regorgent de souvenirs, d’histoires collectives et de légendes urbaines, comme nous le montre ce webdocumentaire.

Chaque photo proposée devra isoler un lieu (une dalle, un escalier, un mur, un arbre) et sera accompagnée d’une courte légende qui raconte cette histoire de l’intérieur. Elles seront ensuite soumises à un jury afin de désigner les gagnants.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page des modalités du concours.

Alors n’attendez plus et plongez-vous au coeur de cette banlieue virtuelle, les locataires de B4 vous raconteront tout.

The following two tabs change content below.

Arnaud Hacquin

Arnaud Hacquin a créé en 2010 le Jardin des marques, une agence conseil en stratégie de marque et en communication transmédia. Il est aussi le fondateur avec Olivier Pouponneau (scénariste) et Jean-Michel Destang (Reporter) du Studio Transmédia The Rabbit Hole dont vous êtes en train de lire le blog. Arnaud enseigne aussi le Brand Content et le Transmédia Storytelling dans différentes écoles.

commentaires

Postez un commentaire

*
* (ne sera pas publié)


1 + = deux

Random Posts

LOAD MORE