Peut-on offrir une seconde vie à un dispositif transmédia ?

Rachats de chaîne et rediffusions

Le replay permettait déjà de prolonger la durée de vie des réportages et des séries auprès du public. A présent, avec le rachat de Direct 8 par Canal+ et le lancement de la nouvelle chaine D8, les stratégies de rediffusion des oeuvres télévisuelles sont au coeur des débats. En effet, comme ses concurrentes de la TNT, D8 va rediffuser les séries qui ont fait le succès de Canal+ : Braquo, Engrenages, Mafiosa, quelque 18 mois après leur diffusion sur la chaîne prémium. Mais elle n’est pas la première à pratiquer ainsi. TMC, filiale de TF1, rediffuse Las Vegas et New York Police Judiciaire qui ont été d’abord été présentées sur TF1. W9 reprend les séries Médium et Malcolm, diffusées auparavant sur M6.

Peut-on envisager une seconde vie pour les dispositifs transmedia qui les accompagnent ?

Cette stratégie offre aux séries une nouvelle vie et surtout l’occasion de toucher un public différent. Or, certaines de ces oeuvres s’accompagnaient lors de leur première diffusion d’un dispositif transmedia comme ce fut le cas sur Canal+ pour les saisons 2 de Braquo et  Engrenages. On peut donc se poser la question de l’utilisation récurrente d’un même dispositif transmédia pour promouvoir ses oeuvres sur les nouvelles chaînes. Un ARG est il « rediffusable » ? Ou bien peut-il faire l’objet d’une adaptation ? Existe t-il une stratégie d’amortissement transversal des dispositifs transmédia ? Ces derniers vont-ils pour autant bénéficier de moyens plus importants ?

Adapter un ARG pour une seconde diffusion

Si l’on considère que le public de la série est différent d’une chaîne à l’autre, alors on peut à priori penser que les ARG déployés pour la promotion des séries ne nécessiteront pas d’adaptations majeures. Mais c’est sans compter les traces laissées sur les réseaux sociaux par les échanges entres joueurs. A quoi bon participer à un jeu si toutes les réponses figurent déjà sur Facebook, Twitter ou un quelconque forum de discussions. Il apparaît donc désormais important de penser les dispositifs en intégrant dés le départ la possibilité d’une seconde diffusion. Comment ?

Peut-être en essayant de capter à un endroit particulier les discussions des joueurs (une page Facebook dédiée au jeu et non plus à la série, un  forum de discussion ad’hoc). Mais ce ne sera pas toujours facile car l’internaute est volatile.

Il est aussi possible de concevoir dés l’origine un double scénario de jeu en réalisant simplement des économies d’échelle lors de la production du contenu et des supports de jeu. Plusieurs énigmes, plusieurs indices… mais une même plateforme de contenu, des sites satellites identiques, une production audiovisuelle concentrée, les même canaux de communication…

Dans ce domaine, tout reste à faire et j’aimerais bien que les spécialistes que vous êtes nous donnent leur avis sur ce sujet.

The following two tabs change content below.

Arnaud Hacquin

Arnaud Hacquin a créé en 2010 le Jardin des marques, une agence conseil en stratégie de marque et en communication transmédia. Il est aussi le fondateur avec Olivier Pouponneau (scénariste) et Jean-Michel Destang (Reporter) du Studio Transmédia The Rabbit Hole dont vous êtes en train de lire le blog. Arnaud enseigne aussi le Brand Content et le Transmédia Storytelling dans différentes écoles.

Derniers articles parArnaud Hacquin (voir tous)

1 commentaire

  1. C’est un sujet très intéressant !!!! Et essentiel pour l’avenir du transmédia !! :)

    Il est possible de travailler avec un système d’identification des utilisateurs et de leur « état d’avancement » dans le scénario. Cela nous permet de diffuser une narration dans laquelle le temps est relatif à chaque utilisateur (comme dans un jeu vidéo).

    Ainsi, chaque utilisateur ne voit que les informations qui concernent « son » expérience. Les utilisateurs interagissent entre eux par « niveau d’avancement » dans le scénario (comme si dans World of Warcraft, on ne pouvait communiquer qu’avec les personnages de son niveau).

    Un langage de modélisation de scénario peut y être associé pour « génerer » et gérer aisément cette narration. Et en effet, il est temps d’en parler entre spécialistes pour faire avancer notre domaine ;)

Postez un commentaire

*
* (ne sera pas publié)


− 4 = un

Random Posts

LOAD MORE