Des projets diversifiés et expérimentaux pour France Télévisions en 2013

Après Canal+ et Arte, c’est au tour de France Télévisions et de Boris Razon, directeur des Nouvelles Ecritures et du Transmedia, de nous parler des projets de la chaîne pour 2013.

Retour sur 2012 : priorité aux nouvelles écritures et au Transmedia

De nombreux projets d’expérimentation ont été menés par France TV en 2012. Avec une problématique : comment un média audiovisuel s’empare de la question de la création à l’heure du numérique ? Ces projets ont montré qu’il existe un réel potentiel dans cette maison de création, avec une véritable attente du public. C’est pourquoi les dispositifs Transmedia se sont multipliés cette année chez France TV.

Une minorité des projets viennent encore de la fiction pour accompagner un programme. La plupart sont produits indépendamment de toute oeuvre télévisuelle. Créer un dispositif transmédia autour d’une oeuvre de fiction nécessite de démarrer la reflexion très en amont du projet et pose aussi des problèmes d’organisation dus notamment au calendrier de tournage..

Actuellement, avec une quarantaine de projets en cours, la chaîne travaille avec environ 30 producteurs différents. Certains ont une vision très claire de ce qu’il est possible de faire en Transmedia, quand d’autres ont besoin d’être accompagnés. Des formations sont d’ailleurs menées en ce sens par l’équipe de Boris Razon.

Les projets qui ont marqué l’année

viol-les-voix-du-silence

Un des projets dont Boris est particulièrement fier est celui de l’opération Transmedia-documentaire sur le viol : Viol, les voix du silence. Le but de ce projet était de permettre à ces femmes de parler de ce qu’elles ont subi. Un dispositif qui regroupait deux documentaires et une plateforme, qui a recueilli pas loin de 1 000 témoignages - dont 800 ont été publiés par la chaîne – et environ 35 000 visites enregistrées. Ce projet fait aujourd’hui l’objet d’un livre. La gestion du site internet sera ensuite transmise à des associations qui gèreront cette plateforme pour continuer de donner la parole à ces femmes et faire vivre le projet.

studio4.0

Lancée en fin d’année, la plateforme Studio 4.0, a aussi trouvé son audience avec près de 30 000 vidéos vues quotidiennement. Il y a là un vrai vivier pour les antennes. D’autres projets comme le webdocumentaire Défense d’afficher ont aussi eu beaucoup de succès.

En termes d’audience, parmi tous les projets transmédia de France TV, c’est l’ARG autour de Plus Belle la Vie qui arrive en tête avec 70 000 personnes qui ont participé de près ou de loin au jeu. Une première expérience d’ARG que la chaîne souhaite renouveler compte tenu de ce premier succès. A la question du risque d’attirer, par ces jeux, une petite poignée de fans  technophiles, Boris Razon répond : « Chaque dispositif possède sa problématique et sa cible. Il faut donc adapter le game design au niveau d’engagement du public visé. Il est d’ailleurs amusant de constater que la gagnante de l’ARG de Plus Belle la Vie est une jeune femme ordinaire (entendez pas là que ce n’est pas une geek) et qui a pris l’ARG en route. C’est simplement à la fin, lors de la découverte de la récompense, qu’elle s’est mise à jouer en résolvant toutes les énigmes rapidement et de manière efficace. »

Ce que la chaîne nous réserve pour 2013

Un des gros projets de la chaîne en ce début d’année est celui du Théâtre sans animaux qui a reçu le Prix du Public au Smart Fip@. Il s’agit là d’inventer une forme nouvelle de diffusion de la pièce de Jean-Michel Ribes, en apportant la valeur ajoutée du Web : c’est le théâtre en direct et enrichi. Les internautes peuvent assister à la représentation sur le Web depuis un ordinateur ou une tablette. Ils peuvent construire leur programme en temps réel, en navigant à travers cinq flux vidéo synchronisés à la seconde près sur le déroulé de la pièce. Autant de regards et d’angles différents qui permettent à l’internaute de s’offrir une lecture inédite, personnalisée et engageante. L’objectif pour France Télévisions avec ce projet est de montrer qu’il est possible d’adapter des mises en scène et réfléchir dans un autre environnement.

En termes de webdocumentaires, le prochain projet est celui de The End, etc. de Leatitia Masson dont la sortie est prévue le 13 février prochain. Une expérience de cinéma interactive inédite qui mêle fiction, documentaire, musique, pour prendre le pouls de nos sociétés. S’engager ou pas, dans une relation, dans un combat, pour une cause ? Ce site web est conçu pour générer des films aléatoires et personnalisés, uniques pour chaque spectateur, à partir d’un regard d’auteur. « The End, etc. » est le pari d’une expérience de cinéma inédite entre une réalisatrice et le public. La chaîne prévoit aussi de sortir deux autres webdocs sur des sujets très forts et qui vont être plus expérimentaux en termes de navigation.

Prochainement, une nouvelle websérie va aussi faire son apparition : Les Indégivrables. Une colonie de manchots très humains dans leurs comportements et préoccupations, vont épingler, en courtes séquences, tous les travers de nos sociétés dans un large éventail allant de la vie professionnelle à la sphère privée. Réalisée par Julien Cayot et Xavier Gorce et coproduite par France Télévisions et La Station Animation, cette websérie se déclinera en 26 épisodes d’environ 1 min 45.

Deux autres fictions interactives diffusées en ligne sont aussi en développement. Leur particularité sera que la narration dépendra essentiellement de l’intervention du public. La chaîne prévoit aussi de créer un ou deux ARG supplémentaires, avec un gros projet Transmédia qui sera diffusé sur France 5 fin mai : Anarchy. Ce projet propose la première expérience d’écriture scénaristique participative : tout au long du dispositif, les internautes sont appelés à envoyer leurs scenarii. Les meilleurs participations sont choisies et intégrées dans l’histoire. A la suite de cette séance d’écriture participative, Anarchy deviendra une fiction télévisée de 12×26′. Ce programme multi-plateforme d’écriture est produit par TelFrance Serie et développé en partenariat avec Le Monde.fr et la Sofrecom.

Enfin côté second écran, plusieurs prototypes de jeu synchronisés avec la diffusion d’une oeuvre télévisuelle ou d’une émission sont en développement. L’un deux proposera par exemple aux téléspectateurs de rechercher un criminel dans une série via un dispositif second écran.

Au final, ce sont une quarantaine de projets expérimentaux de tous genres qui sont en cours.

The following two tabs change content below.

Arnaud Hacquin

Arnaud Hacquin a créé en 2010 le Jardin des marques, une agence conseil en stratégie de marque et en communication transmédia. Il est aussi le fondateur avec Olivier Pouponneau (scénariste) et Jean-Michel Destang (Reporter) du Studio Transmédia The Rabbit Hole dont vous êtes en train de lire le blog. Arnaud enseigne aussi le Brand Content et le Transmédia Storytelling dans différentes écoles.

Derniers articles parArnaud Hacquin (voir tous)

Postez un commentaire

*
* (ne sera pas publié)


1 × = un

Random Posts

LOAD MORE