La grande guerre commémorée grâce au transmedia storytelling

Le 7 novembre 2013, ont été officiellement lancé les commémorations du centenaire de la première guerre mondial. Dès lors, et ce jusqu’en 2018, se poursuivront diverses initiatives mêlant documentaires, photos, écrits, bande dessinée ou encore l’utilisation des réseaux sociaux.

 transmedia-the-rabbit-hole-leon 04

Une expérience inédite : « facebook 1914 »

L’expérience a d’ailleurs débutée au début de cette année 2013, par la création d’un profil facebook faisant vivre un personnage de la guerre 14-18. Cette opération, sollicitée par le musée de la grande guerre de Meaux et développée par l’agence DDB Paris (primée au Cristal Festival 2013 pour cette campagne), a alors séduit pas moins de 60 000 personnes pour son originalité. Un succès qui a pris tout le monde par surprise puisqu’une estimation de 10 000 abonnés avait été donnée. Léon Vivien, un combattant imaginé pour l’occasion, a donc vu le jour sur la toile, livrant ses impressions, ses angoisses et ses peurs dans les tranchées, comme si on y était. Une histoire racontée par Jean-François Bouchet _ concepteur-rédacteur de DDB, au travers la rédaction de ses posts courant avril/mai 2013 _ qui a alors séduit autant pour son inventivité que pour son soucis du détail. Aidé par l’historien Jean-Pierre Verney (à l’origine du projet de création d’un musée de la grande guerre avec son impressionnante collection de 50.000 pièces), l’expérience « facebook 1914 » a ainsi pu rassembler diverses générations ; en particulier les plus jeunes qui ont l’habitude d’évoluer sur les réseaux sociaux.

Fort de cette réussite, une version papier de l’opération a pu être imprimée, fin novembre 2013. Michel Rouger, directeur du musée, qui désirait « expliquer l’état d’esprit de ces hommes, entre moments légers et moments d’émotions » voit donc son souhait se concrétiser par la parution de ce livre. Et quoi de mieux que l’utilisation du moyen de communication privilégié par la jeune génération, pour leur expliquer et leur transmettre une des périodes les plus marquantes du XXème siècle ?!

transmedia-the-rabbit-hole-léon 01

La mobilisation du groupe France TV :

Documentaires, fictions, concerts-évènements et grands rendez-vous commémoratifs retransmis en direct – voilà ce que nous réservent les chaînes du groupe France TV pour l’année 2014. A commencer par une série-documentaire déclinée en 5 épisodes, écrite par Vincent Borel et réalisée par Isabelle Clarke et Daniel Costelle. Intitulée « Apocalypse, la première guerre mondiale », cette co-production France TV nouvelles écritures, CC&C, Ideacom International et TV5 Canada, mêlera alors illustrations, animations, BD et archives. Un programme transmedia auquel s’ajoutera un dispositif numérique, faisant ainsi vivre la fiction-documentaire de manière interactive par un site dédié, mais également par la mise en place de plusieurs concours pédagogiques relatifs à l’évènement.

L’alimentation de plateformes informatives 2.0 :

Archives numérisées, registres matriculaires des soldats français de la grande guerre, informations provenant du ministère de la défense, sont autant de documents auxquels vous pourrez désormais avoir accès. En effet, tous seront répertoriés sur 2 sites dédiés. Le premier permettant de retrouver la trace d’un aïeul, le deuxième offrant la possibilité d’accéder aux collections conservées par le ministère de la Défense. Ces sites, qui n’ont cessé de s’étoffer  au cours de ces dernières années, se voient s’enrichir à nouveau suite à une « collecte nationale » privée initiée dans le cadre de la commémoration des 100 ans de la grande guerre.

A la lumière du succès obtenu par l’opération « facebook 1914 », nous ne pouvons que constater l’importance grandissante quant à l’utilisation d’une communication transmedia. Il ne s’agit plus d’être pertinent sur « le fond », mais de savoir véhiculer un concept novateur par l’outil le plus adapté à un public ciblé. Sans pour autant négliger les idées, aujourd’hui plus que jamais, de « la forme » dépend la réussite. Si autrefois la communication se suffisait à elle-même, force est de constater que dans cette ère numérique, la maîtrise des nouvelles technologies est devenue indispensable à la viralité d’une campagne.

The following two tabs change content below.

La StoryTrolleuse

La StoryTrolleuse n'est pas ici pour prendre la tension de Claude François, mais pour écrire tout haut ce que le rédac-chef se refuse à penser tout bas. Du fond de son terrier, notre lapine n'hésitera pas à dénoncer de sa patte les webseries bidons, scénarios à deux balles et autre stunt de mauvais goût... Elle a carte blanche ! Répondez-lui... Elle n'attend que ça !

4 Commentaires

  1. mondan:

    Oh, musée de M(e)aux !

    • La StoryTrolleuse:

      Quel dommage ! Le musée des maux pour la grande guerre, au sens propre, comme au défiguré, c’était pas si mal ! Mais pardonnez-moi ! J’en conviens, écrire Meaux, de tête, par un trou de bal comme moi qui ne se souvient plus qu’elle est une femme libérée, c’est pas si facile.

Postez un commentaire

*
* (ne sera pas publié)


8 − quatre =

Random Posts

LOAD MORE