En colère à la suite d’un banal incident dans un café de la métropole américaine, une jeune femme révèle devant un public stupéfait ses pouvoirs télékinésiques, propulsant d’un geste de la main le client maladroit contre le mur et semant la panique dans le bar.

carrie-1

Pas de panique ! Il s’agit juste d’une opération de promotion pour la sortie du film Carrie, la vengeance, nouvelle adaptation du roman « Carrie » de Stephen King, dans lequel une jeune lycéenne, sur-protégée par sa mère, use des pouvoirs télékinétiques qu’elle a récemment acquis le jour où ses camarades vont trop loin.

Pour promouvoir le film, le studio a mis en place un dispositif IRL / digital destiné à activer le bouche à oreille avant le lancement du film.

Un site pour nous plonger dans l’ambiance du film

En parallèle du site officiel du film, le site findcarrie.com vous propose, grâce à un Facebook connect, de visiter la maison de Carrie de manière immersive. Une séquence, vous vous en douterez, parsemée d’allusions à votre communauté Facebook. Je suis plutôt bon public avec ce genre de dispositif mais il faut avouer que celui-ci n’est pas très original et pas très bien réalisé. Pas le moindre sursaut dans la cave… A moins que l’on ne finisse par se lasser de ce genre de levier.  Si vous aimez ce genre de site, je vous conseil de jeter un oeil à notre récent article sur la série The Blacklist.

find-carrie

Côté réseaux sociaux, la aussi rien de très original : une page Facebook et un Tumblr rempli de GIF animés. C’est ailleurs, qu’il faut trouver l’élément sympathique de la campagne…

Une vidéo virale impliquant le public

Le levier est très « tendance » en communication. Allociné a même consacré un dossier sur le sujet. La technique consiste à réaliser une performance scénarisée impliquant des figurants (plus ou moins nombreux) payés pour l’occasion et un public candide. L’objectif est de filmer la scène et surtout les réactions du public généralement médusé par la scène. Ici, la scène a mobilisé des moyens et une équipe importante proche de celle que l’on rencontre dans le cinéma : décorateurs, accessoiristes, professionnels des effets spéciaux, équipe de tournage, cascadeur…

L’effet est plutôt réussi même si on imagine que le nombre de candides est restreint. Après tout l’important n’est-il pas que le vidéo soit viralisée sur le net. Et de ce côté, il faut dire que c’est une réussite. D’après YouTube, la vidéo postée le 7/10 a récolté plus de 13M de vues, 105000 likes. Les statistiques étant cachées, difficile de savoir s’il s’agit de vues achetées ou spontanées.

PARTAGER
Article précédentMOOC : comprendre le Transmedia Storytelling
Prochain article[Infographie] Le transmedia storytelling en 5 étapes
Arnaud Hacquin a créé en 2010 le Jardin des marques, une agence conseil en stratégie de marque et en communication transmédia. Il est aussi le fondateur avec Olivier Pouponneau (scénariste) et Flo Laval (Réalisateur) du Studio Transmédia The Rabbit Hole dont vous êtes en train de lire le blog. Arnaud enseigne aussi le Brand Content et le Transmédia Storytelling dans différentes écoles.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.