Backstory, Spin-off, Prequel, Sequel… Les expressions ne manquent pas pour désigner les extensions narratives utilisées dans le domaine du transmédia storytelling. Savez-vous pour autant ce qu’elles signifient ? Ou comment les différencier ? Nous allons vous aider à vous y retrouver grâce à l’approche de Robert Pratten, pionnier du transmédia.

Si on ce concentre sur le storytelling en faisant abstraction des spécificités liées aux différentes plateformes médiatiques, on peut considérer l’expérience en terme de :

  • Espace narratif à couvrir (location, characters, time – see above)
  • Dimension temporelle (histoire parallèles, simultanées, successives…)
  • Type d’audience générée (passive, active, collaborative)

Une matrice tridimensionnelle pour s’y repérer

Robert Pratten utilise pour identifier les différents types d’extensions narratives la matrice ci-dessous. Elle permet de positionner la nouvelle histoire par rapport à l’histoire principale, selon 3 dimensions essentielles :

  • Le temps
  • L’espace
  • Les personnages

classification-extensions-narratives

Les principales extensions narratives

  • Le prequel ou backstory : il s’agit d’une nouvelle histoire se déroulant dans le même espace (location) et mettant en scène les même personnages que l’histoire principale. La trilogie « Le Hobbit » peut ainsi être considéré comme un prequel de la trilogie du « Seigneur des anneaux »
  • Le spin-off : l’extension narrative met en scène au même endroit et à la même période de nouveaux personnages ou l’un des personnages de l’histoire initiale. Vous pouvez en voir un exemple récent avec Gravity.
  • La (web)série : elle met en scène les même personnages à la même période mais explore différentes situations ou différents espaces.

Vous vous en doutez, les possibilités sont multiples (au nombre de 8 si je ne suis pas trop mauvais en math) et il n’est pas toujours nécessaire de mettre un nom dessus. L’important est sans doute de conserver une forte cohérence entre les différents récits afin notamment de ne pas s’exposer aux critiques des fans généralement très exigeants sur le respect de l’intégrité de l’univers narratif.

Après 20 années passées comme consultant en marketing, Robert Pratten a fondé et dirige la société Transmedia Storyteller Ltd qui commercialise la plateforme de création transmédia Conducttr. Il est l'auteur d'un ouvrage pratique sur le transmedia storytelling dédié aux débutants : Getting Started in Transmedia Storytelling
PARTAGER
Article précédentLes différentes dimensions du Transmédia Storytelling
Prochain articleLancement de la série « Black Sails » sur Starz et OCS Max
Arnaud Hacquin a créé en 2010 le Jardin des marques, une agence conseil en stratégie de marque et en communication transmédia. Il est aussi le fondateur avec Olivier Pouponneau (scénariste) et Flo Laval (Réalisateur) du Studio Transmédia The Rabbit Hole dont vous êtes en train de lire le blog. Arnaud enseigne aussi le Brand Content et le Transmédia Storytelling dans différentes écoles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.