L’Université d’Aix Marseille et le Laboratoire ASTRAM organise le vendredi 31 mai 2013 une journée d’étude sur le thème du transmédia, intitulée : « Histoire du transmédia : génèse du récit audiovisuel éclaté ».

L’objet de la journée d’étude

Proposer de faire une histoire du transmédia semble, à première vue, audacieux tant la discipline et le terme même sont récents dans l’histoire des médias. Le transmédia se pose, en tant que pratique audiovisuelle et en tant qu’objet de recherche, comme « nouveau ». Il donnerait à penser une globalité de médias interconnectés liés à un utilisateur / « spectacteur » (Weissberg) de moins en moins passif. Si la dimension interactive est effectivement nouvelle, puisque née du développement des matériels et applications numériques dans la sphère audiovisuelle (dont internet serait le centre virtuel, et dans laquelle le téléphone portable joue un rôle déterminant), il n’en demeure pas moins que ce que recouvre le terme de tranmédia ‒ qui fait d’ailleurs l’objet d’interprétations différentes et ne fait donc pas consensus ‒ n’est pas forcément nouveau.

De quoi s’agit-il ? Dans la perspective de Jenkins, qui a largement popularisé ce vocable, d’une synergie entre différents médias contenant chacun un récit autonome fonctionnant en interaction avec d’autres au service d’un récit global réalisé pour un utilisateur devenu acteur et producteur de son univers audiovisuel. La question posée dans cette journée d’études est de savoir si (et si oui, depuis quand) ce modèle a pu préexister au transmédia.

Films, BD, produits dérivés, disques, livres, parcs d’attraction, proposent une expérience parfois cross-médiatique (une même oeuvre sur différents supports), mais aussi parfois transmédiatique, à ses consommateurs. C’est ce type de productions connectées, et plus généralement les différentes formes de récit audiovisuel éclaté, que la journée d’études se propose d’analyser sur la longue durée. Il s’agit donc de chercher dans le passé des situations assimilables au transmédia, tout en gardant en tête la spécificité des technologies toujours nouvelles (ordinateur, internet, portable, tablette…) des dispositifs contemporains.s

Le programme de la journée

Programme Transmedia ASTRAM

Informations pratiques

Le séminaire est gratuit et ouvert à tous. Il se déroulera le vendredi 31 mai de 8h45 à 18h30 au Laboratoire ASTRAM (Salle de projection), 9 Bd Lakanal à Aubagne.

plan aubagne satis

Jacques Sapiega et Rémi Adjiman présentent le laboratoire ASTRAM

logos

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.