Le Waldgänger est avant tout un roman feuilleton en 6 épisodes distribué sous forme électronique. Son écriture a été calibrée pour être lue sur tablettes, liseuses mais aussi sur smartphones. Il a été écrit par Jeff Balek. Ce roman est édité par Numeriklivres.

Le premier épisode (gratuit) a été mis en ligne le 26 octobre 2011, et le dernier le 27 janvier 2012. Le 31 janvier 2012, La série a franchit la barre des 8000 téléchargements (2182 téléchargements payants et de 6846 téléchargements gratuits).

Conçu pour être lu sur une tablette ou un smartphone, le roman de Jeff Balek se compose d’ épisodes courts (lecture en moins d’une heure. Les chapitres se lisent en quelques minutes, l’équivalent d’un temps de trajet entre deux stations de métro… Une forme de lecture proche de celle des mangas au Japon.

L'histoire : Lors d’une mission archéologique organisée par “la Ville” dans le désert, Blake alias le Waldganger est victime ainsi que toute l’équipe d’une attaque menée par des inconnus. En se mettant à couvert, le Waldganger découvre une salle ancienne dans laquelle se trouvent un autel, un cadavre et une dague. Le Waldganger perd conscience en touchant cette dague. À son réveil, à l’hôpital, Blake, défiguré, est bizarrement pris en charge par l’armée. Il se rend peu à peu compte qu’il est doué d’étranges visions du passé et du présent. Ses intuitions sont décuplées, il sent les choses comme personne. Il ne tarde pas non plus à se rendre compte que sa force et sa rapidité augmentent.Tout cela serait-il lié à la 3eme plaque d’identification qui est apparue à son cou? Dès lors Blake se demande s’il n’est pas en train de devenir fou ou s’il n’est pas victime d’hallucinations.

Un album metal rock

Jeff Balek s’est aussi associé avec un groupe de rock/métal, les Hopkins, afin de développer un album “Waldgänger”. Les pistes musicales ne sont pas directement intégrées dans l’ebook (et j’entends déjà hurler les puristes : « alors ce n’est pas vraimlent du transmédia »). L’objectif de Balek était simplement d’étendre l’univers du roman avec une création musicale à part entière. Vous pouvez écouter ci-dessous deux extraits de l’album.

 

Un jeu… ou plutôt un webdoc

Le terme « jeu » n’est pas vraiment adapté pour ce mini site qui n’est qu’en fait qu’un simple webdoc très linaire qui n’a comme intérêt que de nous plonger dans l’univers cahotique du roman. L’auteur vous place dans la peau d’un journaliste et vous invite à mener votre enquête en parcourant différents écrans dans lequels vous êtes amené au final à choisir une option scenaristique parmi deux choix possible.

L’appellation « jeu » nous met en attente d’un ARG. Or aucune mécanique de jeu n’est utilisée et la mission du journaliste n’est au final pas clairement définie. On enchaîne les témoignages de manière plus ou moins linéaire, sans collecter d’indice, sans cumuler de point… sans résoudre d’énigme. Il est cependant important de souligner l’initiative de Balek qui, nous l’imaginons aisément, a du faire face à un cruel manque de moyens financiers pour développer son idée.

D’ailleurs, dans le menu principal du site figure un lien « Soutenez le projet ». On s’attend alors à un principe de crowdfunding… Et bien pas du tout ! Il s’agit d’un gooddies permettant aux « joueurs » d’obtenir une carte de citoyenneté personnalisée de Yumington (Une solution aussi proposée comme moyen promotionnel lors de la sortie du film Hunger Games ).

Il semblerait pourtant que ce principe de citoyenneté aille au-delà du simple goodies en proposant la création d’une communauté dont les membres peuvent venir enrichir le webdoc par leur témoignage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.