L’agence Jardin des marques développe actuellement un projet transmédia à vocation oenotouristique associant bande-dessinée, réalité augmentée et jeu en réalité alternée.

Esprit-Medoc

La bande dessinée oenologique à la côte

Le succès d’un manga comme Les Gouttes de Dieu ou d’une bande dessinée comme Chateau Bordeaux montre tout l’engouement du public pour la thématique du vin. Cette dernière BD en est en effet à son 5e tome avec déjà plus de 250 000 exemplaires vendus. Les amateurs sont nombreux. Il y d’abord les régionaux, attachés à leur terroir, qui voudront retrouver dans les planches des lieux et peut-être même des personnages qui leur sont familiers. Et puis il y a les amateurs de vin qui apprécieront de se plonger dans une intrigue où il sera souvent fait allusion à leur culture et leurs connaissances en matière d’oenologie ou de viticulture. Enfin, il y a aussi, tout simplement, les amateurs de BD qui prendront plaisir à retrouver leur auteur ou dessinateur favori dans une histoire et un contexte original. Les titres faisant référence au vin se multiplient donc en librairies et se déclinent même à l’étranger.

Quelques premières expériences transmédia embryonnaires

Entre la bande-dessinée et le transmédia, ce n’est pas forcément le grand amour. Mettre en place un dispositif transmédia autour d’un titre est couteux et les éditeurs, malgré quelques initiatives comme par exemple MédiaEntity dont le 2e tome est à paraitre, peinent à trouver le modèle économique leur permettant d’atteindre l’équilibre.

D’abord une belle histoire

Pour se lancer dans cette belle aventure, l’agence Jardin des marques a d’abord réuni deux scénaristes de talents : Eric Corbeyran et Olivier Pouponneau.

Le premier est un auteur français de bande-dessinée bien connu des amateurs. Il a notamment à son actif des sagas célèbres comme Le chant de Stryges, Zodiaque ou encore les BD Assassin’s Creed éditées par Ubisoft. Eric est donc déjà familiarisé avec la logique transmédia. Sa rencontre en 2012 avec Arnaud Hacquin, l’un des fondateurs de l’agence Jardin des marques et du blog The Rabbit Hole a été déterminante dans ce projet. C’est Nicolas Otéro, déjà comparse d’Olivier Corbeyran sur l’album New Moscou qui sera chargé de dessiner les planches.

Eric-Corbeyran

L’autre (Olivier) est scénariste de télévision et collabore régulièrement avec l’agence Jardin des marques. La logique transmédia n’a donc plus de secret pour lui même si pour Olivier, le storytelling reste la pierre angulaire de tout dispositif transmédia.

Ce projet qui aboutira courant été 2014 sera donc avant tout un bel ouvrage de bande dessinée destiné à satisfaire les amateurs du genre.

Chateau-Larose-Couverture-3esprit-du-vinViolette Carignan est une jeune et jolie jeune femme dynamique, marrante et compétente. Elle a fait son master d'œnologie à Bordeaux. Son diplôme en poche, elle exerce aujourd'hui la profession d'œnologue-consultante. Agée d'une trentaine d'années, elle donne des conseils de vinifications dans plusieurs propriétés situées dans toutes les régions viticoles de France… Enfant, elle a été victime d'un grave accident de la route. Renversée par une voiture conduite par un chauffard, les médecins l'ont déclarée cliniquement morte pendant quelques minutes. Ces quelques minutes ont changé sa vie à tout jamais. Une fois remise sur pied, Violette s'est rendue compte qu'elle possédait un don. De retour à la vie normale, elle a pris conscience qu'elle avait la possibilité de voir des spectres, ceux que l'on appelle généralement des esprits, des fantômes ou encore des revenants. Bref, des gens morts mais qui ont du mal à trouver le repos et continuent à errer et à hanter les vivants... jusqu'à ce que quelqu'un leur permette de retrouver la paix et de gagner le repos éternel... A travers le Médoc, les Côtes du Rhône, l'Alsace ou la Bourgogne, Violette a donc le nez au fond d'un verre et un œil sur l'invisible, l'indicible...

Développer l’oenotourisme en incitant le public à parcourir le territoire

Cette bande-dessinée dont l’intrigue est centrée sur l’appellation Médoc est réalisée en collaboration avec certains offices du tourisme locaux et des partenaires privés (syndicats viticoles, châteaux…). C’est grâce à ces partenariats et au soutien du Conseil Général de la Gironde que ce projet a pu voir le jour.

Vous l’avez compris, il ne s’agit pas d’une simple BD. Car en parallèle de l’intrigue principale se déploie un autre arc narratif où le lecteur est partie prenante. Celui-ci devra ainsi mener sa propre enquête et résoudre une énigme liée de près ou de loin au scénario principal. Pour cela, il devra utiliser une application mobile et faire appel à la réalité augmentée, une technique qui consiste à scanner à l’aide de son smartphone certaines cases de la BD pour débloquer des contenus cachés. Ce deuxième niveau de lecture lui permettra, depuis son canapé, de découvrir tantôt une vidéo d’une château filmée au drône, tantôt l’interview d’un expert sur un sujet lié au vin, etc…

Mais pour achever sa quête, il devra aussi se rendre sur certains lieux touristiques pour y débloquer, grâce à la réalité augmentée, des indices et des contenus complémentaires. Cette « chasse au trésor » est donc un prétexte à passer un moment agréable est ludique entre amis ou en famille.

pr_source-1 pr_source-2 pr_source-3

Une collection en perspective

Interrogé sur ses ambitions, Arnaud Hacquin admet que ce projet a, dés son commencement, été pensé comme une collection permettant à chaque appellation viticole française ou étrangère, à chaque région touristique, de décliner le concept sur son territoire. A charge pour les auteurs de concevoir à chaque numéro un scénario original qui respecte la région et la culture à valoriser.

Un prix pour récompenser le projet : En février dernier, le projet a été récompensé par le Grand Prix de l'oenotourisme décerné par le Conseil Général de Gironde. Ce prix récompensait les projets les plus innovants en matière d'oenotourisme.

7 COMMENTAIRES

  1. Toujours le Médoc qui tire la couverture malheureusement.
    Certaines appellations de La Rive Droite, certes plus petites, mais avec autant d’histoire,de prestige et de dynamisme méritent un coup de projecteur.

    • C’est grâce a l’OT du Medoc et au Château Larose Trintaudon que le projet a pu voir le jour. On peut les remercier pour cela. Mais c’est grâce au CG33 qu’une collection sur les différentes appellations du bordelais va se développer. Nous sommes déjà en contact avec les appellations St-Emilion, Graves et Sauternes. Et nous sommes ouverts a toute discussion sans aucun a priori sur la nature des vignobles a promouvoir. Personnellement, je suis champenois 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.