Le 12/11, pour faire pression sur l’ONU afin de mettre un jour la convention de 1980 sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi de certaines armes classiques, le collectif Ban Lethal Autonomous Weapons a mis en ligne une campagne choc de sensibilisation contre les armes autonomes. Cette action repose sur un dispositif transmedia storytelling aussi effrayant qu’efficace.

Si vous faites partie des fans de la série Black Mirror, vous savez déjà à quel point la fiction peut être un moyen efficace pour nous sensibiliser aux travers de notre société technologique. Mais la fiction d’anticipation peut redoubler d’efficacité lorsqu’elle franchit les barrières d’un programme télévisuelle pour aller s’installer dans notre quotidien à travers un dispositif des plus crédibles destiné à réduire la frontière entre le réel et la fiction.

Tout commence sur YouTube avec une vidéo qui est très rapidement devenue virale grâce à la qualité de sa réalisation et la crédibilité de sa mise en scène. Une vidéo de 8mn dans laquelle le CEO d’une stratup dévoile lors d’une conférence un mini drone capable de « sniper » avec une efficacité sans précédent. Très vite la vidéo montre les conséquences abominables de cette technologie.

Pour compléter la pierre angulaire du dispositif, le site internet de la société StratoEnergetics présente son produit flagship : The Stinger (le dard) un mini-drone tueur.

stratoenergetics.com

A travers le hastag #bankillerrobots, le collectif, sur son site internet, incite le public à viraliser la vidéo, à signer la pétition, à écrire à leur représentant politique local et à soutenir la campagne par un don.

Ce n’est pas la première fois qu’une association ou des leaders d’opinion attirent notre attention sur le réel danger de ce type d’armes. Elon Musk et 115 dirigeants d’entreprises et chercheurs ont renouvelé cet été leur avertissement dans une lettre ouverte publiée ce lundi 21 août et adressée à l’ONU. Interpellées depuis 2012 par la campagne internationale «  Stop Killer Robots  » menée par une coalition de 63 ONGs, les Nations Unies prévoient une réunion ce mois-ci. C’est donc le moment de maintenir la pression ! 

PARTAGER
Article précédentL’usage des chatbots en communication
Prochain articleForum Blanc 2018

Arnaud Hacquin a créé en 2010 le Jardin des marques, une agence conseil en stratégie de marque et en communication transmédia. Il est aussi le fondateur avec Olivier Pouponneau (scénariste) et Flo Laval (Réalisateur) du Studio Transmédia The Rabbit Hole dont vous êtes en train de lire le blog. Arnaud enseigne aussi le Brand Content et le Transmédia Storytelling dans différentes écoles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.