La chaine belge lancera fin septembre son conte de fées documentaire transmédia interactif, participatif et évolutif sur la recherche de l’âme sœur et les relations amoureuses. Sophie Berque, Adjointe Direction des nouveaux médias chez iRTBF a accepté de nous présenter en exclusivité ce projet transmédiatique qui pourrait en inspirer d’autres dans les chaînes françaises. Elle a aussi répondu à quelques questions sur la génèse de ce projet et sur la prise en compte au sein de RTBF des nouvelles formes de narration transmédiatiques. Vous pourrez lire cet interview sur ce blog dans un autre article.

Le concept

Traité à la fois sur un mode ludique et avec une vision socio-économique, basé sur la proximité et la participation, Le Prince charmant est une grande première pour le RTBF ! Il s’agit d’un documentaire transmedia enrichi par l’avis du public, qui exploite l’ensemble des medias actuels (TV, radio, web, réseaux sociaux, presse). Un projet avant-gardiste en matière de diffusion au travers de ces différents médias mais également sur la manière dont le contenu est élaboré. Il sera en partie  construit et alimenté par les spectateurs, auditeurs, internautes qui pourront apporter leurs témoignages et enrichir l’enquête journalistique. Le Prince charmant est donc un documentaire participatif et évolutif.

Le sujet

« Il était une fois …  ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » : croit-on encore à cet idéal des contes de fées raconté aux enfants pourtant bien loin de la réalité ? Le Prince Charmant est le symbole à la fois de l’homme idéal, du couple parfait et de la famille modèle. La réalité est pourtant toute autre, tout particulièrement en Belgique, qui est le pays européen qui détient le taux record de divorce. Et pourtant, le Prince Charmant fait toujours autant rêver. Tout le monde aspire à rencontrer l’âme sœur pour la vie. Mais derrière la figure idéale du Prince Charmant se cache un côté obscur, loin du romantisme des contes de fées…

Ce documentaire transmédia abordera toute une série de questions socio-économiques fondamentales : Pourquoi croit-on encore au Prince Charmant et à la Princesse charmante?  Au-delà des aspirations et exigences amoureuses de chacun, quel est l’enjeu économique que le Prince Charmant véhicule depuis quelques siècles?  En d’autres termes, à qui profite le mythe du Prince Charmant ?  Et puis surtout, aujourd’hui, où se trouve le Prince charmant ?

Un documentaire transmédiatique

Le fil rouge de ce conte-documentaire est une « Love Map » inspirée de la Carte du Tendre de Madeleine de Scudery (17eme siècle), une carte qui représente les terres que l’on traverse lors d’un cheminement amoureux, dès la première rencontre. A travers cette interface, on découvre les témoignages de jeunes femmes confrontées au mythe du Prince charmant mais surtout à la réalité socio-économique : la jeune « célibattante » à la recherche de son Prince Charmant mais qui ne trouve jamais l’homme idéal, la mère de famille seule avec ses enfants, qui se bat au quotidien pour boucler les fins de mois, le quadra divorcé avec enfants et qui a recomposé une famille, … Mais aussi les témoignages de spécialistes en contact direct avec ces femmes et avec la thématique (agents immobilier, esthéticiennes…).

Le Prince charmant est un documentaire « total » qui exploite l’ensemble des possibles médiatiques actuels. Les différents medias se répondent et s’enrichissent les uns les autres dans un dispositif qui, à la fois, génère et valorise le contenu. Chaque média « raconte » le documentaire selon ses propres usages, et n’en raconte qu’une partie. Si chaque partie est autonome, seule la vision de l’ensemble des médias délivre la totalité de l’information proposée par le documentaire. La Love map et les témoins constituent les éléments qui structurent l’ensemble et que l’on retrouve dans chaque média.

Les plateformes médiatiques utilisées

Le Web

Le Prince Charmant fera son apparition d’abord sur le web en septembre avec la création de sa page Facebook et de son compte Twitter. Les réactions des internautes sur les réseaux sociaux nourriront le contenu éditorial du projet. Ils seront un lieu d’échange et de discussions. Le site dédié www.rtbf.be/leprincecharmant sera lancé dans le courant du mois d’octobre. Il hébergera à la fois un web documentaire (structuré par la Love Map, le parcours amoureux façon Google Maps)  mais également des bonus comme des interviews d’experts et de témoins, des informations, des mini-sondages, un outil ludique et interactif façon « Love GPS », pour configurer son prince/sa princesse. Le web documentaire sera participatif et évoluera en fonction de la réaction des internautes.

En télévision

Le documentaire télé de 75 minutes sera diffusé début décembre sur La Une. Ce conte de fées documentaire sera construit autour des témoignages de personnages réels et des spécialistes. Ils seront ponctués par des animations qui délivreront des informations factuelles, sociologiques et des clés pour comprendre les phénomènes illustrés par les témoins. La fin de ce documentaire reste ouverte pour s’adapter aux réactions du public ; un public appelé à choisir sur le web « sa fin idéale » pour ce conte de fée. Le documentaire annoncera d’emblée qu’il s’intègre dans un dispositif transmédia. Cela permettra, tout au long du documentaire, grâce à une signalétique dédiée, de renvoyer à des éléments (interviews, témoignages) qui ne se trouvent pas dans le TV Doc mais qui sont disponibles sur Internet. En outre, les autres médias (web, radio et presse dans une moindre mesure) fourniront la matière de certaines séquences du TV Doc.

En radio

Le Prince Charmant verra le jour en radio également dès octobre dans l’émission de Sylvie Honoré, « La Vie du bon côté », sur Vivacité. On y abordera les thématiques du projet sous un angle plutôt psycho-sociologique, toujours avec une interaction forte avec le public.

La Presse

Le Prince Charmant sera présent dans la presse écrite via un partenariat avec le mensuel belge ELLE Belgique, qui publiera quatre dossiers sur des points spécifiques de la question féminine contemporaine, en s’appuyant notamment sur les témoins suivis dans le TV Doc et visibles dans le Webdoc.

Sophie Berque est Adjointe à la Direction de iRTBF, département interactif de la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) qui regroupe les activités de développement de l’offre web, digitale et mobile du média ; ainsi que les activités liées aux réseaux sociaux. Elle est aussi responsable de la communication interne et externe du département. Elle prend également en charge les projets liés au transmédia et au développement de contenus web (web-série, web-documentaire, lancement de films sur le web,…).

4 COMMENTAIRES

    • Bonjour Frédéric,
      J’ai interrogé Sophie Berque sur ce point. Elle m’indique que le projet est uniquement francophone pour cette fois.
      Bonne journée
      Arnaud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.