Après la mise en ligne à la St Valentin du webdocumentaire « Amour 2.0 » dont nous avons récemment parlé, France 2 a lancé depuis le 22 février dernier une nouvelle série de fiction en 8 épisodes de 52 min, Des soucis et des hommes, créée et écrite par Sylvie Coquart et Cristina Arellano.

Le scénario de la série

Quatre hommes dont les enfants vont dans la même école. Un avocat flambeur marié à une femme glamour, un chirurgien dépressif incapable de satisfaire la sienne, un chef de chantier toujours à cran et démuni devant le succès de sa femme et un professeur de qi gong, père célibataire incapable de se fixer qui séduit tout ce qui bouge. En apparence, rien ne les rapproche… Pourtant ils sont potes. Prêts à rire, et aussi à abandonner lâchement l’un d’entre eux pour de bons et de mauvais prétextes. Machos en apparence mais solidaires de leurs femmes sans jamais cesser de les critiquer, quatre quadragénaires parfois exaspérants,souvent émouvants. Quatre hommes d’aujourd’hui…

Un dispositif communautaire thématique

Comme l’indique le Transmedialab, Ahhh l’amour est donc le fruit de la réflexion commune du producteur de la série, Nicolas Traube, et du service Communication Online de France Télévisions. Ahhh l’amour se présente comme dispositif communautaire d’un nouveau genre, non pas centré sur la série mais sur son thème central : l’amour.

Myriam L’aouffir, Social Media Marketing Manager chez France Télévision, explique au Transmedialab la genèse du dispositif : « Le Web social se structure aujourd’hui sur des logiques affinitaires très fortes. En 2012, l’internaute ne cherche plus uniquement à transposer son « réseau réel » (amis, connaissance, collègues…) en ligne mais va structurer son graph social en fonction de ses centres d’intérêts. Récemment, le succès de Pinterest, des solutions de curation comme Pearltrees ou Scoop.it ou l’évolution de l’Open Graph de Facebook ont fini de nous convaincre : les communautés se construisent aujourd’hui davantage autour d’un intérêt commun qu’autour d’une entité donnée (marque, personnalité, réseau réel). L’idée était donc de partir de nos contenus estampillées ‘‘Amour’’ – en l’occurrence, majoritairement les contenus sur Des soucis et des hommes pour le moment – pour susciter une conversation sur un thème qui nous touche tous, sans tomber dans le travers de l’autopromotion. »

Le dispositif transmédia :

Source : Transmedialab

PARTAGER
Article précédentPekin Undergound : un webdoc au cœur de la scène artistique pékinoise
Prochain article« Dans tes yeux », un 
autre regard sur le monde
Arnaud Hacquin a créé en 2010 le Jardin des marques, une agence conseil en stratégie de marque et en communication transmédia. Il est aussi le fondateur avec Olivier Pouponneau (scénariste) et Flo Laval (Réalisateur) du Studio Transmédia The Rabbit Hole dont vous êtes en train de lire le blog. Arnaud enseigne aussi le Brand Content et le Transmédia Storytelling dans différentes écoles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.