France 2 diffusera le 4 juillet prochain, en prime time, le premier épisode de sa nouvelle série, Inquisitio. Réalisé par Nicolas CucheLa, la saison 1 d’Inquisitio se compose de 8 épisodes de chacun 52 minutes. L’histoire se déroule en 1370 en France pendant l’Inquisition et le Grand Schisme d’Occident. Nous suivrons dans les épisodes le destin de deux frères, séparés durant leur enfance, qui vont s’affronter alors que la peste fait rage. Nicolas (Aurélien Wiik), médecin idéaliste, est persuadé que la peste peut être combattue et qu’elle n’a rien de mystique contrairement à ce que pense son frère Barnal (Vladislav Galard), Grand Inquisiteur au service du Pape d’Avignon. La fiction reviend aussi sur la période de l’Inquisition en France en 1370 et du Grand Schisme d’Occident avec deux papes, l’un à Avignon et l’autre à Rome, qui luttent pour imposer leur légitime à la tête de l’Eglise catholique.

Un jeu qui met le feu… aux poudres

Pour promouvoir son programme, la chaîne a lancé il y a quelques jours sur son site internet un jeu. Sur Inquisitio.tv, les internautes avaient la possibilité de se mettre dans la peau d’un inquisiteur et de faire brûler l’un de leurs amis. A partir d’une photo téléchargée sur le site, le condamné recevait alors la vidéo de son châtiment par mail. Si France 2 a incontestablement voulu créer le buzz autour de son feuilleton, la chaîne a finalement dû revenir sur ses pas constatant que ce jeu était à l’origine d’une polémique peu favorable.

Un procédé qui n’est pas sans rappeler celui utilisé par la chaîne 13e rue qui avait lancé en 2009 le site jetueunami.com. Une première version permettait de faire assassiner un ami, tandis que la version actuelle permet de faire ou se faire kidnapper. Un jeu qui avait fait beaucoup de bruit, certains l’estimant trop violent, malgré le fait qu’il soit théoriquement interdit aux moins de 16 ans.

Le jeu mis hors ligne pour mieux éteindre l’incendie

France 2 a ainsi préféré retirer ce jeu de son site internet quelques jours après, estimant qu’il ne correspondait pas à l’image de la chaîne. « C’était une bonne idée de faire un jeu digital, mais on ne peut pas accepter un tel jeu sur le service public », a déclaré un responsable du programme au site de Télé Loisirs. Alors, s’agissait-il d’une opération de buzz ou d’une simple faute de goût ? C’est à vous de voir…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.