LES PARCS D’ATTRACTION ET LE TRANSMEDIA

Depuis quelques années, les milieux cinématographiques et vidéo-ludiques cherchent à se diversifier, à se renouveler, pour conquérir ou reconquérir un public de plus en plus exigeant sur les nouvelles grosses productions. Et ce ne sont pas les exemples qui manquent.

Des jeux triple A mal optimisés, avec un contenu pauvre, un background bâclé et des downgrades graphiques, en passant par les blockbuster maniés et remaniés qui n’ont plus rien à voir avec l’univers original dans les adaptations de comics ou encore les mauvais reboot incessant de franchises à succès, ces deux secteurs ont aujourd’hui du mal à se renouveler face à une critique de plus en plus virulente et un public de plus en plus déçu.

Pour contrer ce phénomène, les studios cherchent à élargir leurs offres en innovant sur de nouveaux marchés pour prolonger l’expérience utilisateur en jouant sur l’effet « waouh » et le sentiment de nostalgie.

Certains s’ouvrent au marché mobile, d’autres adaptent leurs productions sur d’autres supports pour enrichir l’histoire, mais la grande tendance du moment est la conquête du marché des parcs à thèmes.

Un grand renouveau du genre se met en place depuis quelques années pour fidéliser un public en déclin. Initié par Ubisoft avec la mise en place d’une attraction Lapin Crétin sur le site du Futuroscope, les studios cherchent à s’approprier d’avantage le marché avec tout un parc consacré à leurs œuvres.

LE PARI FOU DE NINTENDO

La firme japonaise entre dans une nouvelle phase de diversification de leurs offres.  Après le succès mondial que fut Pokémon Go, Nintendo s’est attaqué au marché mobile avec son tout premier vrai jeu Super Mario Run, sortie en fin d’année 2016 (40M de téléchargement en 4 jours).

Toujours dans cette optique de diversification, Nintendo voit grand et a annoncé l’ouverture d’un parc d’attraction Super Nintendo World pour 2020. Situé à Osaka, le parc d’attraction se fera en partenariat avec les parcs Universal Studios et mettra en avant les univers phares de Nintendo autour d’attractions toutes originales. L’ouverture de ce parc se fera peu de temps avant le début des J.O de 2020.

Ce parc sera le premier d’une série, Nintendo prévoyant l’ouverture de deux autres parcs à Orlando et Hollywood.

UBISOFT, TOUJOURS PLUS GRAND

Ubisoft a été le premier studio à adapter une de ses licences sur un parc à thème. Inaugurée en 2013 au Futuroscope, l’attraction « La machine à voyager dans le temps » reprenant l’univers des Lapins Crétins fut un réel succès, et fut récompensée meilleure attraction du monde en 2014.

Pour ses 30 ans, Ubisoft se lâche. Nouveaux jeux à succès, un film sur Assassin’s Creed avec un casting impressionnant, et deux parcs d’attraction prévu d’ici 2020.

Après l’ouverture d’un parc entièrement dédié aux Lapins Crétins l’été dernier à Montréal, le studio français a annoncé l’ouverture de plusieurs attractions à Dubaï en partenariat avec IMG World of Legends, plus grand parc en intérieur au monde. Les licences Assassin’s Creed, Just Dance et Lapin Crétin y seront représentées.

QUAND EST-IL DU CINÉMA ?

L’industrie du jeu vidéo n’est pas la première à s’intéresser de près au marché des parcs à thèmes. Depuis quelques années, le cinéma a investi sur ce marché pour un résultat très concluant.

Les parcs Universal Studios ont déjà pris l’initiative en créant des espaces Harry Potter, Jurassic Park ou encore Les Simpsons. D’autres studios ont également suivi le mouvement avec notamment Dreamworks et ses attractions dédiées à Shrek.

De nombreux parcs devraient également faire leur apparition dans les prochaines années. Parmi ces derniers, on retrouvera dès l’année 2017 un espace dédié aux univers de Star Wars et Avatar dans les parcs Disney World de Californie et de Floride.  Star Wars sera également à l’honneur à Walt Disney Paris, avec l’ouverture de la Saison de la Force. A cette occasion, différentes attractions seront mises au gout du jour, notamment le Star Tours 2 et l’Hyperspace Mountain.

Enfin, la licence Hunger Games verra aussi sa déclinaison en parc d’attraction, avec l’ouverture de deux parcs en Chine et aux Etats Unis respectivement en 2018 et 2019.

Ces initiatives s’inscrivent dans des campagnes de communication transmédia, que ce soit pour renouveler une franchise comme Ubisoft avec Assassin’s Creed, ou marquer un grand coup pour la sortie d’un film avec Hunger Games, dans laquelle les studios cherchent de plus en plus à fidéliser leur public.
Cet effet se fait encore plus sentir dans le secteur du jeu vidéo avec une volonté de faire appel à la nostalgie du joueur en enrichissant son expérience utilisateur.

Pour ses 30 ans, Ubisoft a remercié et récompensé tous ses joueurs fidèles en offrant des jeux, tout au long de l’année, qui ont fait le succès du studio. Nintendo a quant à lui édité une nouvelle édition de la NES Classic, qui était déjà en rupture de stock à sa sortie.

L’apparition des parcs à thèmes s’inscrit dans cette démarche est permettra de raviver la flamme, parfois éteinte, chez certains joueurs déçus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Code de contrôle * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.